Introduction au scénario | Le Dieux | Les autorités et ordres | Les familles 

 

Les Dieux

Le culte des cinq grands dieux prend une place importante dans la vie des Athériens : la déesse Icara pour la justice, la vengeance, l'innovation et le travail ; le dieu Ferus pour le combat, l'esthétisme et le soleil ; la déesse Ducat pour les arts, le savoir, l'économie et l'eau ; le dieu Holoc pour la nature, la chasse, la fête et la lune ; et ensuite Izune, à la foi déesse de la vie et dieu de la Mort.


Icara : Déesse de la Justice, de l'innovation, de la vengeance et du travail 

Nul ne peut éviter la Justice divine, car celle-ci dépasse les principes et les ententes des Mortels. Toute offense se doit d'être réparée, car ceux qui ne cherchent pas vengeance ou châtiment invitent leurs ennemis à récidiver. Celui qui a le pouvoir de se venger par lui-même a le devoir de le faire, et les autres doivent pouvoir se reposer sur la justice locale. Celle-ci doit être crainte du truand et aimée du citoyen, et dans cette optique le dévot se doit de rendre justice à tous ceux qui le méritent. Ce n'est pas aux fervents mortels de décider si un jugement est juste ou non, ils ne peuvent que se référer aux textes sacrés et en accomplir le verdict. Pour que la justice soit un pilier sans faille, chaque jugement doit être archivé et accessible, afin de faciliter le travail de ceux qui suivront. Mais la Justice n'est pas le seul pilier d'une société saine. Chaque individu a son rôle à jouer, et il se doit de l'accomplir avec ardeur et volonté car tout système social se fonde sur le dur labeur des membres de son prédécesseur. Si l'on aspire à progresser et atteindre l'équilibre ultime, il faut faire en sorte que les travailleurs et les innovateurs soient appuyés et financés, chaperonnés mais bien traités. Celui qui refuse de se plier à ces simples concepts est un paria, un traître, et la violence de son acte, bien qu'il puisse lui sembler inoffensif, lui sera retournée d'une manière ou d'une autre.

 

Holoc : Dieu de la nature, la fête, la chasse et la Nuit (lune)

 La nature donne ce qui est nécessaire et reprend également ce qu'elle veut. Il faut la fêter et la célébrer autour des bons repas qu'elle nous a fournis.  Il faut la respecter et en prendre soins, car celle-ci est fragile et peut facilement disparaitre. La nuit, la vrai nature se révèle et c'est le moment où Holoc est le plus présent. Il observe et initie la fête, car on ne sait jamais si le soleil reviendra ou si nous seront vivant demain. Il vaut mieux fêter toute la nuit afin de mourir heureux. Pour Holoc, partager un bon verre réconcilie tout les coeurs et il a horreur de ceux qui se prennent trop au sérieux et qui n'ont pas le sens de l'humour.


Ferus : Dieu du combat, de l'esthétisme, de la forme physique et du soleil

Le corps est le seul véhicule tangible que l'esprit connait, et le seul réel outil qu'il possède durant toute son existence. Le négliger revient à se refuser soi-même, et donc à cesser de participer à la compétition incessante qui pousse l'individu à la grandeur et à la gloire. De son piédestal céleste, Ferus observe sa création du lever du jour à la tombée de la nuit, et admire la beauté et le courage de ceux qui font honneur à sa création. Cependant, il châtie aussi ceux qui démontrent les pires traits de caractère qu'il puisse juger; la couardise, la faiblesse, l'utilisation de mots trop compliqués et le mauvais gout vestimentaire.


Ducat : Déesse des Arts, de l'eau, du savoir et de l'économie

La vie n'est rien d'autre qu'une série de questions. L'art est une science du même que la science est un art. Chacun doit être libre de préjugés et de jugements. Le livre est un outil divin, peut importe son contenu, car il porte la connaissance et se doit d'être préservé. Le temps est la feuille du grand livre des connaissances, et la patience, sa plume. Tout ignorant doit être éduqué, et le fait d'avoir un talent et de le partager gratuitement est un blasphème. Une compensation doit être acquise monétairement ou par échange. Les cinq ordres sont les piliers de l'économie et méritent le respect. Pratiquer une profession sans être membre de l'ordre appropriée est considéré comme un blasphème.

 

Izune : Déesse de la Fécondité, Dieu de la Mort

Tantôt déesse de la fécondité, tantôt dieu de la mort, Izune porte plusieurs visages. Toutes les étapes de la vie et de la mort doivent être rencontrées avec acceptation et non résignation, avec volonté et non avec peur. Le cycle doit continuer ; ainsi est l'ordre établi des choses. Izune représente aussi l'inclusion et le rapprochement, spécialement avec les Damnés, qui sont ses enfants et méritent eux aussi une place de choix dans la société, société qui a encore, et pour encore longtemps, un prix à payer : le Sacrifice.

 


« Introduction au scénario Les autorités et ordres »